Tu l’ignores peut-être mais Bordeaux, avant d’être la ville que tu connais bien fut ‘fortifiée‘. 

Pour y accéder et en contrôler les allés et venus, une multitude de portes médiévales furent construites. De ces portes subsistent aujourd’hui deux portes : Située en retrait du cours Victor Hugo, la Grosse Cloche datant du XIIIéme siècle et La porte Cailhau sur les quais fait face à la place du Palais datant du Xéme siècle.

Ce n’est que plus tard, sous l’impulsion de l’Intendant Tourny (Louis-Urbain Aubert) qu’un projet « d’ouverture de la ville » vu le jour et il dirigea la fabrication de porte en forme d’arche, d’arc de triomphe facilitant l’accès à la citée : La porte d’Aquitaine sur la place de la Victoire, Face au pont de pierre, la porte de Bourgogne ou porte des Salinières, Entre rue Sainte Catherine et place Gambetta, la porte Dijeaux, Le long des quais, la porte de la Monnaie.

Je vais vous faire les présentations

les-portes-de-bordeaux-la-grosse-cloche

La porte de la Grosse Cloche

les-portes-de-bordeaux-la-porte-cailhaut

La porte Cailhaut

les-portes-de-bordeaux-la-porte-d-aquitaine

La porte d’Aquitaine

les-portes-de-bordeaux-la-porte-de-bourgogne

La porte de Bourgogne

les-portes-de-bordeaux-la-porte-de-bourgogne

La porte de la Monnaie

les-portes-de-bordeaux-la-porte-dijeaux

La porte Dijeaux