Dans le monde du street art, il existe une multitude de techniques ayant pour but de réaliser des œuvres uniques et incroyables. Les artistes on recourt à ces techniques afin d’exprimer ce qu’il souhaite projeter sur nos murs. Ils font évoluer les techniques, les améliorent, en utilisent parfois plusieurs et nous surprennent à chaque fois.

Nous n’allons pas ici revenir sur l’ensemble des techniques, mais plutôt revenir sur certaines techniques que tu découvriras dans Bordeaux fréquemment, techniques utilisées par nos artistes que nous aimons tant.

LE "COLLAGE"

On pourrait dire que c’est une technique relativement simple puisqu’il s’agit, en gros, d’imprimer des feuilles que l’on va ensuite coller sur les murs de la ville. Mais cette technique est bien plus complexe qu’il n’y parait.

  1. D’une part, la qualité du papier doit être particulière de façon à pouvoir manipuler et repositionner cette feuille à loisir afin d’obtenir le rendu parfait.
  2. Le papier sélectionné ne doit pas ‘trop’ boire la colle de façon à adhérer parfaitement et ne pas non plus endommager le support (quel qu’il soit).
  3. Le papier doit s’adapter parfaitement au support, et donc en épouser les formes.

Ensuite il y a la colle… il faut trouver la bonne alchimie pour une colle parfaite qui ne noie pas le papier et ne dénature pas le visuel…

Etc… Etc… Comme vous le voyez, la technique du collage est une technique bien plus précise qu’il n’y paraît. Les ‘colleurs’ comme on les appelle aiment les créations grandeur nature.

LA "LACÉRATION"

Ici on fait souffrir le support pour le rendre beau !

En effet, la lacération consiste à travailler sur des affiches de rue en grattant les différentes couches pour découvrir les éléments superposés.

Les artistes qui pratiquent cette technique sont des gourmands du mille-feuille, ils voient la vie (ou plutôt les affiches) en plusieurs dimensions et ils sont capables de créer un univers qui leur est propre sur des affiches de départ, au demeurant, assez banales.

Les ‘lacérateurs‘ creusent, coupent pour révéler une nouvelle histoire à partir d’une affiche.

C’est un déchirement organisé d’une affiche ciblée, un plaisir inattendu de découvrir une affiche sous une affiche et de lui donner un nouveau sens, une nouvelle dimension.

 

On pourrait dire que c'est une technique relativement simple puisqu'il s'agit, en gros, d'imprimer des feuilles que l'on va ensuite coller sur les murs de la ville. Mais cette technique est bien plus complexe qu'il n'y parait.  D'une part, la qualité du papier doit être particulière de façon à pouvoir manipuler et repositionner cette feuille à loisir afin d'obtenir le rendu parfait. Le papier sélectionné ne doit pas 'trop' boire la colle de façon à adhérer parfaitement et ne pas non plus endommager le support (quel qu'il soit). Le papier doit s'adapter parfaitement au support, et donc en épouser les formes.   Ensuite il y a la colle... il faut trouver la bonne alchimie pour une colle parfaite qui ne noie pas le papier et ne dénature pas le visuel...  Etc... Etc... Comme vous le voyez, la technique du collage est une technique bien plus précise qu'il n'y paraît. Les 'colleurs' comme on les appelle aiment les créations grandeur nature.lacération street art On pourrait dire que c'est une technique relativement simple puisqu'il s'agit, en gros, d'imprimer des feuilles que l'on va ensuite coller sur les murs de la ville. Mais cette technique est bien plus complexe qu'il n'y parait. D'une part, la qualité du papier doit être particulière de façon à pouvoir manipuler et repositionner cette feuille à loisir afin d'obtenir le rendu parfait. Le papier sélectionné ne doit pas 'trop' boire la colle de façon à adhérer parfaitement et ne pas non plus endommager le support (quel qu'il soit). Le papier doit s'adapter parfaitement au support, et donc en épouser les formes.  Ensuite il y a la colle... il faut trouver la bonne alchimie pour une colle parfaite qui ne noie pas le papier et ne dénature pas le visuel... Etc... Etc... Comme vous le voyez, la technique du collage est une technique bien plus précise qu'il n'y paraît. Les 'colleurs' comme on les appelle aiment les créations grandeur nature. 

LE "LETTRAGE"

Ici on ne parle plus de ‘graffeurs‘ mais de ‘writers’. Le ‘writer’ tort, adapte, torture les lettres pour leur donner de nouvelle forme : aiguisée, agressive, fluide…

La notion de style née de ce besoin d’identification. À chacun sur style de lettrage, ses couleurs et ses mots.

Chaque ‘writer‘ est porteur de son propre style.

 

le lettrage le lettrage le lettrage

LE "POCHOIR"

Le pochoir est une technique qui consiste à découper une forme dans un support plutôt rigide, apposer son pochoir sur une surface et passer de la peinture afin de reproduire la forme.

Le pochoir est sans doute né de l’impériale nécessité de peindre vite… très vite… pour ne pas se faire cueillir par la police en pleine projection artistique sur un endroit interdit.

Le pochoir peut être simple, mais aussi complexe en superposant les couches de façon à obtenir des dessins complexes, pour accentuer les perspectives…

le pochoir le pochoir le pochoir

 

 

 

 

LE "STICKERS"

La mode du graff’ stickers nous arrive directement des États-Unis. Au commencement, les stickers n’étaient que des chutes de papier d’imprimante que les artistes signaient pour marquer leur tag, puis ensuite ces stickers étaient livrés avec des bombes de peintures pour les mêmes raisons.

Aujourd’hui c’est une méthode à part entière dans le monde du street art. Tu ne peux pas les ignorer, ils sont partout… à tel point que les mairies maintenant mélangent les peintures du mobilier urbain à du sable pour que ces stickers collent moins.

"MONUMENTAL"

Sans doute une de nos préférés tellement c’est impressionnant. Comme son nom l’indique, il s’agit là de couvrir une surface énorme, parfois même se jouer des perspectives et faire découvrir l’intégralité de son œuvre sous un angle unique.

C’est une technique décomplexée qui s’affranchit du gigantisme de ses créations.

É.N.O.R.M.E !!

la "mosaïque"

Cette technique ne date pas d’hier… à l’époque greco-romaine (et sans doute même avant) on créait des mosaïques, de véritables fresques qui représentaient des instants de vie ou des projections de ce que l’on pensait de ce que faisaient les Dieux…

Cette technique, cet art consiste à assembler de petits carreaux ou morceaux de céramique afin de produire une image dans son ensemble.

C’est un jeu vidéo (space invader) qui a redonné un coup de jeune à cette technique en produisant des mosaïques moderne et amusante.

Cette esthétique pixelisée donne de l’inspiration et des idées à des milliers d’artiste au travers du monde.

Bien-entendu nous n’abordons pas l’ensemble des techniques, mais nous enrichirons régulièrement cette partie afin de vous accompagner dans la découverte de ce que le street art révèle de meilleur en chacun d’entre nous…