Connais-tu le Fort du Hâ aussi surnommé le Château du Hâ ? Eh bien aujourd’hui nous allons te conter quelques secrets de cette ancienne bâtisse dont quelques vestiges honorent encore, de leur présence, notre Bordeaux. Un de ses secrets concerne une certaine tour que l’on nomme la Tour des Sorcières, mais avant d’y arriver, il nous faut te parler de ce fort incroyable.

Une ancienne forteresse

À l’emplacement actuel du Palais de Justice de Bordeaux et de l’École nationale de la magistrature se tenait le Château du Hâ. La première pierre de cet édifice à été posée sous le reigne de Charles VII en 1456.

À l’origine ce château abritait une partie des troupes royales qui constituaient la garnison de Bordeaux et devait résister à l’envahisseur… Quel qu’il soit ! C’est d’ailleurs pour cette raison que ce château a été pensé pour rester imprenable : Des murs de 4,40 m d’épaisseur, de larges fossés (dont certains pouvaient atteindre plus de 20 m de largeurs), 5 tours défensives et une forme en quadrilatère qui assure une bonne vue de ce qui se passe autour… Un dispositif à faire fuir toute résolution à prendre cette place forte.

Cet ouvrage défensif devait donc résister à tout, y compris au temps.

D’où provient ce nom ?

C’est dans le Gascon (et pas Lagaffe) qu’il faut chercher l’origine de ce nom. Le mot ‘Hâ’ provient du mot « Far » (qui signifie Phare ou Guet). Étymologiquement parlant ces mots n’ont pas grand-chose à voir, mais c’est plutôt une histoire de prononciation puisque le « f » à l’époque se disait « h » et le « r » était souvent aspiré. Par usage et habitude, on oublia le Château du Far pour le Château du Hâ.

Une bâtisse qui a eut de nombreuses vies

Demeure de Charles de Valois, Hébergement pour une garnison militaire, résidence royale sous le Duc de Guyenne, Refuge aux protestants durant la Saint Barthélémy, une prison civile et ensuite une prison d’état (c’est d’ailleurs dans le cours du fort que se déroulèrent les exécutions par guillotine), prison politique pendant la seconde guerre mondiale et dans les années 1971, la prison du Hâ devient l’École Nationale de la magistrature de Bordeaux.

La modification la plus récente de ce bâtiment incroyable a eu lieu dans en 1998 afin de créer le tribunal de Grande Instance de Bordeaux.

Et qu’est-ce que cette fameuse Tour des Sorcières ?

Cette tour est aussi appelée Tour du Peugue ou des Anglais… J’ai même lu Tour du diable. En fait, elle était surnommée ainsi car c’est dans cette tour que l’on enfermait et cagolait (mettre en cage… pas vraiment des gentillesses).

Les conditions de détention y étaient si épouvantables que tout le monde redoutait d’y séjourner… ne fut qu’un bref instant de vie.