Chez Simone

Chez Simone

36Shares


On ne va pas se mentir toi et moi, même si “je crois en la couleur rose, je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories, […] je crois que demain est un autre jour et je crois aux miracles” (team Audrey H.), la vie est parfois une belle g****.

Jeudi, la coupe était archi pleine ! On a eu notre dose au bureau, et comme niveau perso l’Univers ne m’épargne pas non plus, j’ai considéré qu’on méritait bien un cut-off.

Donc jeudi soir, avec l’équipe on a filé pour un after dans un endroit qui réunit 3 éléments essentiels pour passer une soirée sympa :

-De bonnes choses à picorer (ou à manger),

-Une belle carte de boissons

-Une déco kiffante (je te parlerai de la terrasse plus tard).

Alors en voiture Simone (ok, elle était facile celle-ci) ! Direction le quai Louis XVIII, pour la façade verte bouteille rétro de SIMONE-Cocktailerie & Cuisine et ce, même si la moitié de l’équipe partie devant s’était installée sur la mauvaise terrasse (si tu avais vu ma tête et entendu ma voix paniquée à la lecture de la carte :”mais où sont les cocktails ??”, avant de comprendre l’erreur de terrasse et de respirer à nouveau).

Chez Simone, c’est mangiare, bere, parlare. Les cartes sont hallucinantes, il y en a pour tous les goûts. La première fois, avec D., j’avais découvert le Margaux un cocktail base tequila infusée au romarin, jus de citron vert frais et confiture d’abricot, une tuerie de force et de douceur qui surprend par son mélange de saveurs.

Je l’avais repris quand j’étais venue avec Sans Intérêt, donc cette fois-ci, je commande Louise : rhum, liqueur de vanille, jus de citron vert frais, jus de fruit de la passion, miel d’acacia, flambé minute (coque du fruit de la passion). Pour la table, ce sera Margaux et whisky tourbé. Et ouais. Là, mon attention est piquée et je demande à goûter.

Passé les premières nano secondes de brûlure intense (sapristi ma trachée doit flamber comme le fruit de la passion de mon cocktail !), le goût de ce whisky est surprenant. Il me ramène illico à Rinvyle, comté de Galway, en Irlande.

C’est fou la mémoire olfactive !

Je n’avais pas repensé à l’Irlande et surtout à cette maison louée face à l’océan depuis si longtemps. Il a suffit de tremper mes lèvres pour retrouver les odeurs des flambées dans la cheminée, des briques de tourbe qui reposaient dans la remise, des pubs, des plats fumants de soupes de poisson : pas de doute ce whisky est tourbé et son arrière-goût est surprenant, presque fruité. J’aime ce goût qui sent la lande et le vent, la force et le réconfort.

Bon, tu l’auras compris, ce sera sûrement mon prochain choix chez SIMONE-Cocktailerie & Cuisine ! Ne fais pas cette tête, moi aussi j’ai encore dans les oreilles les paroles de Lucio Bukowski et de #Fauve. Mais pas de crainte, tu seras bien loin de croiser l’Ulysse de Bukowski chez Simone.

Côté assiette : après avoir déjà testé les makis (honnêtement, bof niveau originalité), les piquillos (miam), et les couteaux (oh le mega régal, j’adore vraiment), ce soir-là nous optons pour des crevettes flambées au pastis et du poulpe grillé.

Les crevettes ont un franc succès, mais je ne t’en dirais pas plus n’ayant pas goûté car je déteste l’anis. Mon poulpe en revanche… Oh boy ! Il était parfaitement cuit !

Grillé mais tendre, savoureux, frais… Un vrai régal. Tu sais quoi ? Je me rêvais de le mélanger avec un plat de spaghetti, oh la la ! C’eût été parfait avec 3 ou 4 tomates cerises fraîches justes fendues et jetées dans l’huile d’olive chaude… J’entendais déjà rissoler le piment et… Ok., j’arrête.

La carte des plats de Simone change avec les saisons si ce n’est avec le marché. En 3 fois en moins de 3 mois je n’ai pas vu les mêmes plats.

Niveau déco, on respire chez Simone qui a fait les choses en grand. Et c’est tant mieux. La jolie terrasse, qui donne sur les quais, est vite gavée donc lors de ta réservation, mentionnes si tu veux être ou non à l’extérieur. La nuit tombée, la terrasse s’illumine joliment et me fait penser aux terrasses italiennes où tu restes à refaire le monde jusqu’au milieu de la nuit. Le mur de bouteilles derrière le comptoir est magnifique et renvoie les reflets jusqu’au plafond (hypnotique !) Et j’adore les bocaux avec les fruits séchés qui viendront parfumer les cocktails.

Mention spéciale pour les wc bien pensés (quoique vers les cuisines) et toujours propres. Oui, tu es comme moi, ça a son importance mine de rien.

À l’étage une mezzanine qui semble assez vaste. Tiens au fait, je n’y ai encore jamais fait ma curieuse (l’occasion d’une 4ème visite !?). En bas, configuration classique mais chic grâce notamment au mur végétalisé qui contrebalance le mur de verre et d’acier des alcools.

Ah, et chez Simone tous les cocktails sont servis avec des fleurs fraîches sauf le fameux jeudi soir…  Fleurs que tu retrouves d’ailleurs dans la déco murale, sur les tables, sur la terrasse, etc. J’aime ce vert rétro, rassurant.

Je te l’avais déjà dit : j’adore Simone. C’est un lieu qui change de ce dont j’avais l’habitude à Bordeaux et qui s’accorde aussi bien aux soirées entre copines, qu’aux after work, ou aux soirées avec l’Amoureux(se).

Alors ce n’est certainement pas ce délicieux whisky tourbé ni mon cher Margaux (désolée Louise, “c’est pas toi, c’est moi” : j’ai vraiment eu un coup de foudre pour l’abricot-romarin de Marg’) qui vont venir à bout des dossiers merd*8*, du cancer ou des crushs tête de bois mais chez Simone, tu passeras un excellent moment, tu as ma parole !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *